Jupiter (et la Lune)

Jupiter !

Jupiter !

J’avoue, la qualité de la photo n’est pas vraiment à la hauteur de ce qu’a pu nous envoyer la sonde Voyager 2 (voir les photos sur wikipedia), mais j’ai quand même réussi à photographier Jupiter !

À l’origine, j’ai ressorti mon objectif MTO 1000AM, pour photographier la Lune. Ces derniers soirs, elle était particulièrement lumineuse avec un ciel dégagé. J’ai donc pris quelques photos : j’ai testé l’objectif seul, puis j’ai ajouté un doubleur de focale sur ce mastodonte.

MTO 1000AM + 40D

MTO 1000AM + 40D

Il semblerait d’ailleurs que le doubleur me fasse gagner en définition, c’est bon à savoir. Il faut prendre plusieurs photos et les assembler par la suite pour obtenir une image complète de la Lune. En comparant le résultat avec une photo sans doubleur, on remarque des détails plus fins sur la photo à 2000mm.

Logique ? Pas forcément, car je pensais que l’objectif était limitant en définition, pas mon boitier. Sur les photos prises à 1000mm, on distingue difficilement des détails de quelques pixels. Or en ajoutant un élément optique (loin d’être parfait), il n’est pas évident d’avoir une meilleure image. Pourtant, c’est bien ce que j’ai observé.

Le résultat peut être visible ci‐dessous : une photo de la Lune, plein cadre. On voit bien les reliefs sur la droite, la lune n’étant pas tout à fait pleine. Les cratères deviennent plus visibles.

La lune, 40D + MTO 1000AM + doubleur

La lune, 40D + MTO 1000AM + doubleur

Bref, revenons à nos moutons : Jupiter. En photographiant la Lune, j’ai remarqué un point très lumineux en bas à gauche de celle‐ci. Un point qui ne scintillait pas : c’est un indice. En orientant l’appareil vers ce point … je distingue Jupiter ! Étant donné mon ignorance en astronomie, c’est un vrai coup de bol.

Après la prise de quelques renseignements sur l’observation des planètes (Jupiter, Saturne). Il semblerait que l’on s’approche de la période la plus favorable pour observer Jupiter : le meilleur moment étant fin octobre 2011.

Distance Terre-Jupiter, magnitude (planetobs.com)

Distance Terre‐Jupiter, magnitude (planetobs.com)

Chose que j’ignorais jusqu’à maintenant : la magnitude est une mesure de luminosité, l’échelle est inversée. Plus la magnitude est faible, plus l’objet est lumineux. Jupiter est observable la nuit quand elle est proche de nous (ce qui est pas mal logique).

Juste par curiosité, j’ai regardé ce qu’il en était pour Saturne : il va falloir être un peu patient.

Distance Terre-Saturne et magnitude (planetobs.com)

Distance Terre‐Saturne et magnitude (planetobs.com)

J’ai quand même noté dans un coin de ressortir le barda pour mi‐avril. C’est à ce moment que Saturne devrait être plus proche de la Terre, et observable. Pourrais‐je distinguer les anneaux ?

Source:

  • Planetobs
  • IMCEE, pour le calcul des éphémérides : distance, magnitude, heure de lever/coucher.

Commentaires

2 Comments sur « Jupiter (et la Lune) »

  1. Franck Mée dit :

    Ceci dit, même à la meilleure période, la magnitude de Saturne ne descend pas sous 0,4, contre -2,5 pour Jupiter ces temps‐ci… Va être beaucoup plus difficile à choper.
    Bon courage. 🙂

  2. Ghusse dit :

    Ouep : Saturne est moins grosse, moins proche, moins lumineuse. On y croit !

Laisser un commentaire